Actualité

Retour à toutes les actualites


Lundi 20 Mai 2013

 

 

Mondial Ping J8
Résumé de la journée

Les stars se sont enchainées dans les aires de jeu de Bercy en ce dernier jour d’épreuves. Et ce sont des stars plutôt inhabituelles pour le tennis de table qui ont ouvert cette dernière session. Laurent Blanc, Glawdys Epangue, Malia Metella, Mickaël Llodra, autant de noms qui vous disent forcément quelque chose mais que vous n’auriez jamais associés au tennis de table. Et pourtant, le Mondial Ping l’a fait ! Grâce au Ping Star, les personnalités sportives françaises se sont prises au jeu : Laurent Blanc et Mickaël Llodra se sont montré les plus habiles raquettes en main.

Place à la compétition, la vraie, et honneur aux dames pour le triomphe annoncé de la Chine. De la Chine et de Li Xiaoxia. Titrée en simple dames, la chinoise conserve son titre en double dames aux côtés de Guo Yue, comme en 2009 et 2011.

Séquence émotion à Bercy. Jean-Philippe Gatien et Jean-Michel Saive viennent de finir un remake de 1993 teinté d’humour. Un humour qui laisse place aux larmes du Belge, les yeux rougis par le vibrant hommage que vient de lui rendre Philou sur le podium, devant le public de Bercy. Quelques remerciements plus tard et les lions entrent dans l’arène. Sous un tonnerre d’applaudissements, Wang Hao et Zhang Jike font leur entrée, pour le match de l’année. Les deux hommes se connaissent par cœur, s’apprécient, mais il ne doit en rester qu’un. Comme tout le temps dans les grandes compétitions, c’est Zhang Jike qui s’impose. Fair play en conférence de presse, le double champion du monde a eu une petite pensée pour son compatriote déchu « Aujourd’hui, il n’y a pas de perdant. Nous avons tous les deux très bien joué. ». Même son de cloche chez Wang Hao, heureux malgré la défaite « Je ne suis pas vraiment déçu, je suis même plutôt content d’avoir atteint la finale. » Soudain, c’est la stupeur dans le centre des médias. A demi-mots, Wang Hao reconnaît qu’il venait peut-être de disputer la dernière grande compétition pour la Chine. Le finaliste se justifie en valorisant ses jeunes équipiers « Bien sûr que j’aimerais continuer mais la jeune génération est vraiment très forte. Je veux remercier tous les membres de l’équipe de Chine et les entraîneurs ». Des remerciements en forme d’adieu ? L’avenir le dira.

Des adieux, ou plutôt des « au revoir » sont venus conclure ces 52èmes championnats du monde. Le comité d’organisation, les 400 volontaires, tous quittent Bercy avec le sentiment de devoir accompli. Le temps de remettre le drapeau de l’ITTF à Tokyo, prochaine ville organisatrice des championnats du monde l’an prochain, et il est l’heure de quitter les lieux. Après 8 jours de fête, les lumières s’éteignent. Le public a vibré, le ping a gagné. A notre tour de vous dire MERCI !