Site officiel

actualité

World Tour ITTF : Mode d'emploi

Publié le : 25/03/2014
Plusieurs fois par année, les joueurs et joueuses de l’équipe de France participent à des épreuves du World Tour de l’ITTF aux quatre coins de la planète. Que trouve-t-on derrière cette appellation générique ? Eclairages.
Des épreuves référencées par l’ITTF
Tout au long de l’année, la Fédération Internationale de Tennis de Table se porte garante de l’organisation de compétitions sur les cinq continents. Pour pouvoir prétendre accueillir une épreuve référencée par l’ITTF, les organisateurs doivent remplir un cahier des charges bien précis (couverture médiatique, prize money, surfaces des aires de jeu…). A l’instar du tennis, les épreuves du World Tour sont hiérarchisées.
Trois catégories d’épreuves

21 épreuves sont au programme du World Tour ITTF pour l’année 2014. Ces 21 épreuves sont réparties en trois catégories, par ordre d’importance : les Super Series, les Major Series et les Challenge Series. En fonction de la catégorie de l’épreuve, le prize money est plus ou moins élevé, tout comme le nombre de points mis en jeu pour le classement du World Tour.

Voici la répartition des 21 épreuves dans les trois catégories :

Super Series : Koweït, Qatar, Allemagne, Chine, Corée du Sud, Japon
Major Series : Espagne, République Tchèque, Russie, Suède
Challenge Series : Hongrie, Maroc, Chili, Philippines, Australie, Croatie, Nigeria, Biélorussie, Argentine, Belgique, Brésil

A l’issue des 21 épreuves, les joueurs et joueuses les plus performants sur le circuit se retrouvent pour disputer les finales du World Tour, avec à la clé un pactole de 100 000 dollars pour les vainqueurs en simple. L’an dernier, le Français Simon Gauzy s’était adjugé la finale du World Tour dans le tableau moins de 21 ans. Dans le même temps, Abdel-Kader Salifou participait à la finale du World Tour en simple messieurs.
Le système de points en fonction de l'épreuve Les prize money du World Tour