Site officiel

actualité

©FFTT / Rémy Gros
©FFTT / Rémy Gros

Le bilan par Jean-Claude Decret

Publié le : 06/03/2016
Modifié le : 08/03/2016

L’équipe de France rentre aujourd’hui des championnats du Monde par équipes 2016 disputés en Malaisie. A quelques heures du retour sur le sol tricolore, Jean-Claude Decret, responsable du haut niveau, dresse le bilan d’une semaine de compétition riche en émotions.

La France progresse au niveau mondial

"D’un point de vue comptable, les deux équipes de France sont en progrès. Les garçons avaient terminé 13èmes et les filles 21èmes. Au-delà de ce bilan strictement comptable, il y a le magnifique parcours réalisé par les garçons, même s’il s’est terminé de manière un peu triste pour l’ensemble du clan français. Ce sont des moments importants dans une carrière de sportif, dans la vie d’une fédération, lorsqu’il faut aller chercher une médaille au plus haut niveau mondial. Ce sont des choses assez rares. On a connu une période comme ça avec les mousquetaires, près de 20 ans plus tard il y avait effectivement une opportunité. Malheureusement, même si on essaye au maximum, on ne peut pas tout prévoir. Et parfois l’imprévisible arrive et peut mettre un grain de sable dans les rouages. Je fais évidemment référence à l’heureux évènement qui est arrivé à Manu Lebesson. Un évènement comme ça, qui arrive quelques heures avant une rencontre de cette importance, ça peut créer énormément d’émotions, un peu de trouble dans l’esprit. L’objectif de sortir de poules a été atteint mais le sentiment d’avoir manqué une rare occasion demeure."

Revenir encore plus forts

"Les garçons ont fait preuve d’un état d’esprit fantastique tout au long de l’épreuve. C’est une confirmation de ce qui avait été entrevu aux championnats d’Europe et un peu avant aux Jeux européens. On se rapproche doucement du meilleur niveau européen, un niveau qui peut également nous amener à faire partie des 8 meilleures équipes du Monde même si la hiérarchie mondiale peut rapidement être bousculée en fonction du tirage des tableaux. Le parcours est hyper satisfaisant mais il faut essayer de tirer les enseignements de cette fin de compétition pour être encore plus fort, essayer d’encore mieux se préparer. La progression individuelle et collective des joueurs permettra de passer outre ces imprévus qui fragilisent l’équilibre d’une équipe. Cette équipe est encore en construction, j’espère qu’on sera encore plus fort dans nos têtes, plus forts dans notre technique pour être capable de surmonter toutes ces situations et glaner des médailles au niveau mondial."

L’avenir leur appartient

"Pour les filles, le bilan comptable est meilleur qu’il y a 2 ans. L’équipe est très jeune avec 2 Juniors, une joueuse de 19 ans et Carole Grundisch un peu plus âgée. L’avenir appartient à ces jeunes filles. Je pense qu’elles ont appris et retenu certains enseignements de cette compétition, de la dureté d’une épreuve qui s’étale sur 9 jours dans des conditions pas toujours faciles. Ce sont des circonstances sur lesquelles il faut s’adapter, il faut être performant du début jusqu’à la fin. Elles avaient une poule très difficile, la première division était peut-être un peu trop haute pour elles mais elles ont fait de belles rencontres avec quelques perfs individuelles. C’est de bon augure à condition qu’on arrive à trouver un état d’esprit comme celui qui est en train de naître chez les garçons. J’attends des jeunes filles et d’autres qui vont arriver qu’elles aient une envie, un enthousiasme, un état d’esprit conquérant qui nous mènera dans les années à venir à viser le haut niveau européen seniors."


Informations pratiques