Site officiel

actualité

FFTT_Julien Crosnier
FFTT_Julien Crosnier

La FFTT célèbre ses champions

Publié le : 07/11/2016
Modifié le : 07/11/2016

Réunie à l’occasion de l’Assemblée générale de la FFTT le 6 novembre au sein de la Maison du sport français, la famille du tennis de table a profité de la présence de Jacques Secrétin et Jean-Philippe Gatien aux côtés d’Emmanuel Lebesson pour rendre hommage aux champions du ping tricolore. Trois hommes, trois générations et trois titres qui ont marqué l’histoire du tennis de table en France.

Emmanuel Lebesson : « Je suis heureux de pouvoir fêter ce titre avec la fédération, avec tous les gens qui me soutiennent depuis tant d’années. C’est vrai que 2016 a été une année incroyable pour moi avec des grandes émotions, des joies, des pleurs, la naissance de mon fils. Je n’avais pas revu les images de la finale contre Simon. Ça reste énormément d’émotion, je ne réalise pas complètement encore. Pour décrire en un mot mon parcours à Budapest, je dirai impensable. Mes entraîneurs à l’INSEP m’ont beaucoup apporté ces dernières années, j’en profite pour remercier tout le staff qui est présent aujourd’hui. Ils m’ont fait confiance, je leur ai fait confiance et ça a fonctionné. »

Jacques Secrétin : « J’espère que ce n’est qu’une étape. Dans la vie, il faut des défis et le leur est de battre les Chinois. Nous avons une bonne école française de tennis de table. Je crois qu’il faut persévérer et faire des progrès sur le plan psychologique. Quand on me pose la question de savoir ce que ça me fait qu’un Français soit champion d’Europe 40 après moi je réponds « enfin ! » parce qu’on a besoin de ces titres, la Fédération vient de passer le cap des 200 000 licenciés. Les résultats suivent et j’espère qu’ils vont continuer. »

La tournée médiatique d'Emmanuel Lebesson

De retour de Budapest, Emmanuel Lebesson a eu le droit à un véritable marathon médiatique qui l'a notamment vu passer par les plateaux de France 3, Canal+, BFM, L'Equipe, RTL, Europe 1, RMC...Retour en images sur cette tournée.