Site officiel

actualité

Un camp d'entraînement au Japon

Publié le : 26/10/2017
Modifié le : 26/10/2017

Une délégation française s’est rendue au Japon, du 9 au 14 octobre, dans le but de finaliser un accord pour un camp de préparation de l’équipe de France de tennis de table avant le début des Jeux olympiques de Tokyo en 2020 ; avec la ville de Kofu (jumelée avec Pau) dans la province de Yamanashi (alpes japonaises). Directeur Technique National, Bernard Bousigue revient sur ce projet quelques jours après son retour du Japon.

Quel était l’objectif de ce déplacement au Japon ?

L’objectif de départ est de construire une base arrière pour les Jeux olympiques 2020 à Tokyo, un camp de préparation pour que les joueurs et joueuses sélectionnés puissent s’acclimater aux conditions de vie et de jeu qu’ils trouveront pendant les Jeux olympiques. Nous avons eu une opportunité, à travers le milieu du rugby, de trouver un partenaire au Japon pour constituer cette base arrière. Nous nous sommes rendus sur place pour mener une mission d’évaluation.

Quel a été le programme de ce séjour ?

Nous avons été reçus par la mairie et la préfecture avec tous les acteurs institutionnels pour formaliser notre venue. Nous avons enchainé par la visite des installations, avec la salle, l’université qui pourra nous permettre d’accéder à des équipements tels que la salle de musculation et la balnéothérapie. Nous avons également visité une highschool pour éventuellement contractualiser la venue de jeunes en stages dans le futur.

Nous avions rendez-vous le 13 octobre à la mairie de Kofu, à nouveau, avec tous les acteurs institutionnels pour la signature de la lettre d’engagement validée par le président de la fédération. Nous avons débouché sur un accord global qui nous permet d’être accueillis à 100 kilomètres de Tokyo, dans les mêmes conditions que les Jeux olympiques, 10 jours avant le début des épreuves. La signature de la lettre d’engagement s’est effectuée devant tous les partenaires, en présence de la presse et de la télévision japonaise.

Comment s’est concrétisé ce projet ?

Il y a eu deux réunions à l’ambassade du Japon à Paris qui ont abouti à un pré-accord (mémorandum signé entre le maire et Kofu et le président fédéral) visant à accueillir notre délégation dans d’excellentes conditions logistiques et financières. L’idée ensuite était vraiment d’aller sur site pour mener une mission d’évaluation sur le niveau des installations, et être sûrs que ce camp de préparation correspondait bien à nos besoins. C’est ce que nous avons fait durant ce séjour au Japon.

Comment se déroulera ce camp d’entraînement ?

Nous serons sur place pour une durée de 7 jours avec une délégation d’une quinzaine de personnes, le staff classique des sélections aux Jeux olympiques, plus un kiné et un préparateur physique pour avoir un maximum de ressources sur place. Pour finir, nous enchainerons sur 3 jours d’acclimatation au village olympique à Tokyo pour rentrer de plain-pied dans les Jeux olympiques.

Quelles installations seront mises à votre disposition pendant ce stage ?

La salle mise à disposition est magnifique, une salle de 45 mètres par 32 mètres. Le directeur de la société Sanei, qui a équipé la salle de tennis de table des Jeux olympiques à Rio et qui équipera celle de Tokyo, s’engage à nous installer le même revêtement au sol et les mêmes tables que celles qui seront utilisées à Tokyo. Nous avons trouvé l’hôtel qui allait répondre à nos besoins durant ce stage. De leur côté, la préfecture et la municipalité de Kofu se chargent de toute la logistique du transport sur place ainsi que de la mise aux normes de la salle notamment au niveau de l’éclairage (1000 lux).

Sur le plan sportif, nous avons souhaité la présence de relanceurs de niveau national avec notamment une relance masculine et féminine en défense. Nous avons rencontrés les élus fédéraux sur Kofu mais également sur Tokyo. Tous les dirigeants présents se sont engagés à nous fournir de la relance locale.

Avez-vous visité la salle qui accueillera les épreuves de tennis de table à Tokyo ?

Tout à fait. La visite du site olympique de Tokyo était au programme de ce séjour. La salle de tennis de table est située en plein cœur de Tokyo, une belle arène de 6000 places assises. Une grande salle d’échauffement, actuellement dédiée aux sports de combat, sera également à disposition des athlètes. Les conditions de jeu seront excellentes.

Quelles sont les prochaines étapes ?

Nous devons à présent décliner une convention sur toute la partie opérationnelle du camp d’entraînement à partir de la lettre d’engagement. C’est-à-dire déterminer les créneaux d’entrainement et affiner la préparation sur la dernière semaine avant les Jeux pour que tout soit ficelé bien avant le départ des athlètes vers le Japon.