Site officiel

actualité

P. Mombrun: "Le rendez-vous de la générosité"

Publié le : 07/12/2017
Modifié le : 07/12/2017

Partenaire de l’AFM-Téléthon depuis quatre ans, la Fédération Française de Tennis de Table sera une nouvelle fois très impliquée dans le 31e Téléthon qui a lieu les 8 et 9 décembre. Responsable des partenariats des fédérations au sein de l’AFM-Téléthon, Patricia Mombrun évoque ce Téléthon 2017 et le lien qui unit l’association à la FFTT.

Pouvez-vous nous rappeler l’objectif du Téléthon ?

L’objectif vise à guérir et aider les malades concernés par les myopathies et plus généralement les maladies génétiques rares. En 30 ans, grâce à la mobilisation et à la générosité de tous, nous sommes passés du désert scientifique aux essais cliniques sur l'homme : nous avons plus de 30 essais cliniques en cours sur une vingtaine de maladies différentes. Quand l’AFM a été créée il y a soixante ans, les médecins n’avaient pas de réponses face à ces maladies, sinon de dire aux parents de profiter de leur enfant qui allait mourir. Aujourd’hui, des pas de géant ont été accomplis qui permettent d’avoir des résultats concrets pour certaines maladies, et, pour d’autres, d’avoir de vrais espoirs de traitements dans les années qui viennent. Sans le Téléthon, sans ses bénévoles et sans la fidélité des Français, nous n'en serions pas là. Maintenant, il reste beaucoup à faire et nous attendons beaucoup de ce Téléthon 2017, car la collecte est notre ressource essentielle pour cimenter nos différentes actions.

Qu’attendez-vous justement de cette 31e édition ?

Notre objectif est de faire toujours mieux chaque année pour permettre de continuer ce qui a démarré et entamer de nouvelles actions. Pendant les 30 heures que va durer le Téléthon 2017, nous voulons collecter le maximum de dons sur le terrain et par le biais de nos plateformes, le site internet don.telethon.fr et au téléphone « le 3637 ». Ce week-end est un véritable point d’orgue, dans la mesure où nous collectons la quasi-totalité des dons de l’année sur cette opération, c’est le rendez-vous de la générosité. Il est donc vital que, cette année encore, chacun soit à nos côtés. Concrètement, ça peut passer par organiser sa propre animation, aller manger une crêpe en bas de chez soi, participer à un défi sportif, faire du buzz sur les réseaux sociaux... ou simplement faire un don par téléphone au 3637 ou sur don.telethon.fr. Chacun à sa manière peut ainsi être acteur de la recherche.

Le monde du sport est présent chaque année sur le Téléthon, son soutien est-il important ?

Oui, bien évidemment, et il peut être résumé par le slogan que répétait dès les premières éditions Gérard Holtz : « Le muscle sain au service du muscle malade ». L’AFM-Téléthon et l’univers du sport sont liés par des valeurs communes très fortes, comme le combat face à l’adversité, le dépassement de soi, la notion de challenge, mais aussi l’esprit d’équipe et la solidarité. Le sport a effectivement toujours été présent à nos côtés et chaque année, énormément de clubs sportifs participent au Téléthon et des sportifs de haut niveau s’impliquent en parrainant des animations ou en appelant aux dons…

L’AFM-Téléthon est liée avec sept fédérations sportives, dont la Fédération Française de Tennis de Table, pouvez-vous nous expliquer ces partenariats ?

L’ensemble du sport et des disciplines se mobilisent pour le Téléthon, mais c’est vrai que nous avons une relation particulière avec sept fédérations sportives partenaires qui ont souhaité, via leurs réseaux, c’est-à-dire ligues, comités et clubs, sensibiliser leurs licenciés à la cause du Téléthon. Avec la Fédération Française de Tennis de Table, nos relations durent depuis longtemps, avec de nombreux clubs qui se sont toujours mobilisés, mais nous avons renforcé ces liens en signant un partenariat il y a quatre ans. Il a d’ailleurs été renouvelé pour les trois prochaines années, jusqu’en 2020.

Concrètement, comment se matérialise ce partenariat ?

La FFTT met en place des actions auprès de ses réseaux, notamment le Challenge Cornilleau qui existe depuis trois ans et décerne trois prix, à savoir trois tables Cornilleau, à des clubs s’étant mis en évidence lors du Téléthon : une table sera remise à la structure qui aura comptabilisé le plus de licences événementielles sur sa manifestation, une autre sera attribuée par tirage au sort parmi tous les clubs inscrits via le formulaire que l’on peut trouver sur www.telethonsport.fr, une troisième sera offerte à la structure qui aura remporté le Défi FFTT 2017 National. L’idée de ce Défi est, sur une table dont un pan est relevé, que les joueurs fassent un maximum de renvois de balles pendant cinq minutes. Ils doivent se filmer et poster leurs images sur l’événement Facebook Téléthon de la FFTT ou par mail sur telethon2017@fftt.email. Le club dont les joueurs auront fait le meilleur score se verra donc remettre une table par le partenaire de cette opération, Cornilleau. A côté de cela, la FFTT renouvelle une opération visant à vendre sur sa boutique des lots de trois balles aux couleurs du Téléthon, dont l’intégralité de la somme collectée sera reversée au Téléthon. Un appel à dons est également fait sur la base d’un lien de collecte distribué à l’ensemble des licenciés et qui figure aussi sur le site de la FFTT.

Le tennis de table semble très sensibilisé à la cause de l’AFM-Téléthon…

Oui, de très nombreux clubs de tennis de table organisent des animations à travers toute la France, parfois avec leurs communes, parfois par eux-mêmes. Cela donne souvent lieu à des animations très originales, avec pas mal de tournois « darking », dans le noir, disputés avec des balles fluorescentes, des tournois sur 24 heures, des records… Par exemple, dans le Cher, Emmanuel Crétier, avec son club de La Chapelle-Saint-Ursin, essaie chaque année de battre des records, dont celui de l’échange avec le maximum de personnes pour lui renvoyer la balle. Le monde du tennis de table est vraiment très mobilisé pour le Téléthon, c’est un partenaire fidèle.