Site officiel

actualité

Marc Templereau
Marc Templereau

A Disney, la magie du ping a opéré !

Publié le : 26/10/2018
Modifié le : 26/10/2018


Un an après le TOP 16  européen à Antibes, la Fédération française de tennis de table a su accueillir, le week-end dernier, la compétition internationale de prestige qu’est la Coupe du Monde messieurs. Considérée comme la troisième épreuve majeure, après les championnats du Monde et les Jeux olympiques, la Coupe du Monde se devait d’être inoubliable. Il lui fallait un écrin emblématique, un site des plus visités de France, la Disney Events Arena l’a fait.

Une ambiance survoltée inoubliable

Le deuxième facteur essentiel à un spectacle à la hauteur de sa qualité est le public, et là aussi ce fut exceptionnel ! Pendant trois jours, les quelques 4'000 spectateurs ont transformé l’enceinte en une véritable arène en ébullition, chacun donnant de la voix pour soutenir les Français… mais également les autres, créant ainsi une réelle communion débordante de passion et d’enthousiasme, une osmose entre les tribunes et l’aire de jeu. Les athlètes n’en revenaient pas. Comment donc les joueurs n’auraient-ils pas eu envie, eux aussi, de donner le meilleur de ce qu’ils savent faire : jouer.

Le génie Fan Zhendong sacré pour la seconde fois

Ainsi, dans un show ininterrompu, mêlant les entrées théâtrales des joueurs aux spectacles de hip-hop et airs de trompette, au terme de trois jours d’intensité autour de la table, le génie de la Coupe du Monde 2018 a été consacré. Fan Zhendong remporte son deuxième titre. Timo Boll, finaliste malheureux, n’a rien pu faire.
Côté Français, soutenus par le public, Emmanuel Lebesson et Simon Gauzy se sont hissés en huitièmes de finale. Malgré deux prestations de haut niveau, dont une performance d'Emmanuel Lebesson contre Hugo Calderano (n°11 mondial), ils n’ont pas atteint le dernier carré.

Une couverture médiatique hors normes

A la télévision

Eurosport 2 : 15h de direct sur les 3 jours
beinSPORTS : dimanche en direct
34 millions de téléspectateurs sur CCTV pour Fan Zhendong-Lin Gaoyuan
Présence de TV Tokyo et de ARD

Sur Internet

406 000 vues sur Yahoo
Diffusions sur : Sportside, FranceTV, itTV et les réseaux sociaux FFTT (Dailymotion, Youtube et Facebook)

Rendez-vous ce dimanche 28 octobre à 18h45 sur France Ô (canal 19 de la TNT) pour un reportage de 52 minutes sur la Coupe du Monde

 

3 questions à Christian Palierne, Président de la FFTT

Pourquoi avoir choisi d’accueillir la Coupe du monde à Disneyland Paris ?
La FFTT a l’habitude d’organiser un événement international chaque année, à l’image du Top 16 européen à Antibes en 2017 et des championnats d’Europe par équipes à Nantes l’an prochain. En 2016, nous avions rencontré les responsables de Disneyland Paris par l’intermédiaire du directeur technique national de la Fédération française d’haltérophilie, qui y avait organisé les championnats du monde (en 2011). Ces dernières années, l’ITTF a énormément professionnalisé sa Coupe du monde, qui est devenue un élément important de mise en valeur des joueurs et du tennis de table. J’ai estimé que cette « Arena » de 4 182 places était tout à fait adaptée pour le tennis de table. L’implantation géographique est extraordinaire avec le TGV, le RER, deux autoroutes et l’aéroport juste à côté. C’est aussi une valeur ajoutée que d’associer notre sport avec Disney. Cela permet de mélanger le haut niveau sportif et une possibilité d’attraction et de loisir pour la famille des passionnés de tennis de table.

Quel bilan tirez-vous de cet événement ?
Nous mesurerons les résultats dans quelques semaines ou quelques mois. Dans l’immédiat, nous ne recevons qu’éloges, satisfactions, sourires et compliments. C’est le fruit de l’excellent travail du comité d’organisation et des bénévoles. Cela veut dire qu’on ne s’est pas trompés et que le tennis de table peut offrir un magnifique spectacle. La ministre des Sports, Roxana Maracineanu, nous l’a répété, tout comme le vice-président de la région Île-de-France et le numéro 2 de Disney… Tout le monde est épaté par le tennis de table de haut niveau. C’est très satisfaisant et rassurant pour l’avenir. Maintenant, il faut faire fructifier ces bons résultats pour que le tennis de table puisse occuper une place encore un peu plus importante auprès des médias et du public.

 Qu’en sera-t-il du bilan financier ?
Aujourd’hui, on est sûr qu’il n’y aura pas de trou financier. Le bilan sera sûrement à l’équilibre avec plus ou moins 20 000 euros de déficit ou d’excédent. Mais il est encore trop tôt pour en dresser le bilan complet.