Site officiel

actualité

C. Palierne : "Un public hors-normes"

Publié le : 12/09/2019
Modifié le : 12/09/2019

Quelques jours après la fin des championnats d'Europe par équipes 2019 organisés à Nantes, Christian Palierne, président de la Fédération Française de Tennis de Table, dresse le bilan d'une épreuve réussie tant sur le plan sportif qu'au niveau de l'affluence et de l'engouement du public français pour la discipline. Entretien.
Le site de la compétition

Christian Palierne, les championnats d’Europe 2019 viennent de prendre fin à Nantes. Quel sentiment vous anime au sortir de cette organisation ?

Je ressens un grand soulagement parce qu’il y avait effectivement beaucoup d’inquiétude. Non pas sur l’organisation que l’on savait au niveau, mais pour nos équipes de France qui avaient été pas mal chahutées en 2018. La saison dernière a été moyenne, il était important chez nous que nos joueurs et joueuses puissent donner la meilleure prestation possible. C’est pour ça d’ailleurs que nous avions candidaté pour ces championnats d’Europe. Nous avions avec les garçons fait podium en 2015 et en 2017, le but était effectivement de refaire un podium à domicile. C’était une pression plus importante comme l’ont dit les joueurs mais c’est aussi une poussée supplémentaire par rapport au public qui a été un atout majeur dans les moments importants. Les garçons ont su réagir quand ils ont été menés 2-0 par la Pologne et pour arriver sur une Allemagne forte, très forte en demi-finales. Les allemands l’ont encore montré en finale, ne laissant aucune chance au Portugal. Je ressens beaucoup de satisfaction et de plaisir à avoir vu jouer les filles, qui ont notamment fait un match au millimètre près sur le Luxembourg. Elles sont passées par le chat d’une aiguille, tout avait été parfaitement préparé, chacune avait son rôle à jouer pour arriver à 2 matchs partout. En partant sur le fait que Ni Xia Lian ferait sûrement 2 points, elles ont fait chacune le match qu’elles devaient faire, c’était programmé comme ça, le plan a été parfaitement suivi. Elles se sont soutenues, et Marie Migot, sans repères pour son premier match, a été très forte psychologiquement pour remporter la rencontre décisive. Nous avons vu une équipe soudée, complice. Je pense que l’on a peut-être trouvé une belle équipe féminine.

Après la Coupe du Monde 2018 à Disneyland Paris, ces championnats d’Europe 2019 constituent un nouveau succès populaire pour le tennis de table français…

Effectivement et j’en suis très heureux en tant que président de la Fédération. On est capable de mobiliser sur un évènement majeur le public pongiste quand nous sommes dans des terres où les licenciés sont nombreux. Après la Coupe du Monde 2018, et ses 12 000 entrées en 3 jours, ces championnats d’Europe à Nantes, que nous n’avions pas organisés en France depuis 1988, étaient une occasion de mobiliser nos pongistes. La date n’était pas évidente, juste après les congés scolaires. J’étais inquiet pour le comité d’organisation qui se démenait pour faire des promotions et des actions pour faire venir le public. Les bons résultats de l’équipe de France, l’engouement du public pour le tennis de table, le travail du comité d’organisation qui a su se mobiliser : tout cela a contribué à la réussite de l’évènement avec un public qui a répondu présent puisque 13 000 places ont été vendues sur la semaine. Le public a été fantastique, poussant les joueurs et joueuses français vers l’excellence. Un public connaisseur, très sympathique, très agréable, présent également le dimanche pour les finales même sans les équipes de France. Je suis très heureux pour le tennis de table français, nous avons un public hors norme, motivé et passionné par notre sport.

Les résultats positifs des équipes de France constituent un point de départ intéressant avant de nouvelles grandes échéances à venir ?

C’est en effet positif de quitter ces championnats d’Europe avec un podium et un quart de finale pour les échéances à venir. Ça donne confiance, cela montre que des choses sont possibles. Nos joueurs français ont pris confiance en eux et dans le collectif. La force des individus nait dans le collectif, on l’a vu par le passé avec la génération Gatien-Chila-Eloi-Legoût-ChatelainMarmurek-Momessin et auparavant avec Secrétin-Martin-Birocheau-Canor-Constant. J’espère qu’un collectif est né pour que chacun surpasse l’autre. Lors de la célébration du 25e anniversaire du titre de champion d’Europe à Birmingham, les joueurs ont bien insisté sur le fait qu’ils ne se sentaient pas seuls dans l’aire de jeu, et que si l’un d’eux avait une faille, ils savaient que les autres allaient tout donner pour rattraper cette faille. Ça c’est un collectif, ça c’est une équipe et je ne peux pas m’empêcher de penser qu’aujourd’hui on est un peu sur cette voie-là. L’avenir nous appartient, mais un avenir collectif.

Après une telle réussite, qui souhaitez-vous remercier ?

Il est évident que cette organisation n’a pu avoir lieu que grâce à la complicité des instances territoriales : la ville de  Nantes, l’agglomération de Nantes, le département et la région. Organiser une manifestation comme ça, dans un si beau lieu, ne peut se faire qu’avec l’aide humaine et financière des services territoriaux donc un grand merci à toute l’agglomération de Nantes pour avoir aidé le comité d’organisation. Mais c’est aussi un évènement humain qui s’appuie sur le travail des bénévoles. Les 250 bénévoles ont toujours eu le sourire, ont toujours été disponibles pour accompagner les dirigeants étrangers et les joueurs. C’est une belle réussite pour la France et nos instances pongistes que d’avoir organisé cette épreuve.


Informations pratiques

Championnats d'Europe par équipes 2019
3 au 8 septembre - Nantes
Salle sportive métropolitaine
Rue de la Trocardière - 44400 Rezé