Site officiel

Les directives techniques nationales 2018 - 2020

Préambule

Les directives techniques nationales ont vocation à mobiliser l’ensemble des acteurs du tennis de table français sur les mêmes objectifs. Elles permettent d’orienter les différents programmes et de prioriser les actions en prenant en compte les attentes de la fédération, les attentes territoriales, et celles des pratiquants.

Les présentes directives techniques nationales s‘appuient :

  • D’une part sur les axes généraux du programme sport tels qu’ils sont retranscrits dans les conventions d’objectifs pluri annuelle (Convention Haut Niveau et Développement) passée entre le ministère chargé des sports et la fédération,
  • D’autre part sur les objectifs définis par la FFTT dans le projet fédéral.

Lors des précédentes olympiades la FFTT a cherché à équilibrer le secteur « développement des pratiques » par rapport au secteur du haut niveau. Ce « cap » est maintenu avec une intensification souhaitée du développement des pratiques et une stratégie de développement des formations.

Ces objectifs s’articulent autour de trois axes :

  1. LA DYNAMIQUE DU DEVELOPPEMENT, avec la volonté d’aider nos clubs à mieux se structurer et à être toujours plus performants pour accueillir et fidéliser les pratiquants. Avec également le souhait de développer et de diversifier nos offres de pratique plus spécialement vers des publics particuliers traditionnellement éloignés de la pratique sportive et de nos structures traditionnelles.
    Deux cibles prioritaires se distinguent : les scolaires et le ping-santé, autour d’un élément structurant, le club « Ping 2024 » dans la perspective des JOP de Paris. En effet un changement profond de culture passe non seulement par la modernisation de la FFTT mais surtout la transformation de la cellule essentielle que représente le club.
  2. LA DYNAMIQUE DE LA PERFORMANCE, avec en ligne de mire la réussite aux Jeux de 2020 et de 2024. Cette recherche de la performance comprendra un programme spécifique pour renforcer la détection et le haut niveau féminin.
    L’atteinte de cet objectif passe par l’intégration de la culture olympique dans notre fonctionnement fédéral.
  3. LA DYNAMIQUE DE LA FORMATION ET DE L’EMPLOI, avec la volonté d’augmenter les compétences d’encadrement à tous les niveaux afin de répondre aux besoins d’encadrement techniques des structures promouvant le tennis de table, aussi bien en termes d’animateurs, de développeurs que d’entraîneurs.
    Il s’agit de faire « monter en compétences » nos acteurs (dirigeants, techniciens, arbitres) par un renforcement de notre stratégie de formation (formation au développement des pratiques, prise en compte des différents publics, mise en place du BPJEPS TT et d’une FPC (Formation Professionnelle Continue) déconcentrée notamment sur le ping santé et le sport scolaire).
    Une attention toute particulière sera apportée à l’emploi au travers des dispositifs aidés par l’Etat, mais aussi à la reconversion professionnelle des pongistes de haut niveau.

Ces directives techniques doivent fédérer les projets techniques tout en respectant les particularités de chaque acteur et de toutes les structures composant la fédération. Celles-ci composées par les clubs, les comités départementaux et les ligues doivent être dans des relations dynamiques d’échanges pour mettre en place du lien, des projets et des actions complémentaires et éventuellement mutualisées. Elles doivent également se situer dans des dynamiques d’initiatives et d’autorégulation.

 

LA DYNAMIQUE DU DEVELOPPEMENT : le tennis de table pour le plus grand nombre

Les objectifs

Le projet s’articule autour de deux types de pratique « sport scolaire » et « sport santé » et repose sur le concept d’un nouveau club « Ping 2024 ». Celui-ci doit être en capacité, non seulement, de développer un accueil et une politique d’animation tous niveaux tous publics en interne, mais également, de s’ouvrir sur la « cité » (ou son environnement rural) en sortant de « ses murs ».

Préparer l’avenir en anticipant l’évolution des modes de pratique du tennis de table « pour une France intègre, une France qui bouge et une France en pleine forme ».

Les prérogatives des différents niveaux de pilotage de notre fédération se traduisent comme suit :

Les actions

Les actions retenues sont nombreuses et orientées tout à la fois vers les clubs, vers les comités départementaux, vers les ligues mais aussi vers des publics dont l’activité moins organisée se pratique hors structures fédérales.

  • Accompagner les clubs, comités, ligues dans leur structuration au travers de projets régionaux conventionnés,
  • Identifier et susciter la création de nouveaux sites de pratique, plus particulièrement des sites de pratique libre,
  • Renforcer le développement du tennis de table dans le milieu scolaire,
  • Diversifier les offres de pratiques et d’animations,
  • Développer les offres de compétitions pour tous,
  • Favoriser l’accès à tous les publics et plus spécialement les publics cibles : les féminines, les séniors, les personnes en situation de handicap,
  • Renforcer l’engagement du monde du tennis de table  dans une démarche de développement durable.

 

LA DYNAMIQUE DE LA PERFORMANCE, performance et formation

Les objectifs

« La préparation des Jeux Olympiques de Tokyo 2020 doit être placée au centre des priorités fédérales ». Cette préoccupation, cet objectif olympique, doivent constituer le fil rouge de l’entraînement, de la programmation et de l’organisation quotidienne des pongistes et de leur encadrement.

A ce titre, le projet fédéral spécifie que chaque sportif de l’équipe de France concerné par la préparation olympique formalise un contrat avec la fédération. Enfin, dans l’objectif des Jeux Olympiques de 2024, il sera nécessaire d’organiser le plus tôt possible une dynamique autour d’une génération « Paris 2024 ».

Quatre grands axes sont issus de nombreuses réunions et consultations associant techniciens et élus :

  1. La performance olympique à court terme, le programme d’excellence ;
  2. Les parcours individuels des sportifs et les structures du Projet de Performance Fédéral (PPF), le programme d’accès vers le haut niveau ;
  3. La formation des entraîneurs qui accompagnent la performance ;
  4. L’évaluation du Projet de Performance Fédéral.

Les actions

Nous viserons un meilleur positionnement européen et mondial de nos pongistes. Notre jeune filière récemment reconstruite nous permet de nous projeter à l’horizon 2024. Dans l’immédiat, nous nous cantonnons à des références continentales où nous devrons viser les 5 premières places par équipes en 2020.

  • Préparer les équipes de France aux grandes échéances mondiales et olympique en concevant un programme de préparation prioritaire pour les sportifs identifiés,
  • Accompagner les sportifs dans leur réussite vers le haut niveau. Aider à organiser au mieux leur vie personnelle autour de ce projet,
  • Mettre en place une stratégie innovante sur le tennis de table féminin,
  • Renforcer et optimiser le parcours vers l’excellence sportive et le fonctionnement des Pôles France et Espoirs.
  • Poursuivre et renforcer le programme de détection.

 

LA DYNAMIQUE DE LA FORMATION ET DE L’EMPLOI, la formation pour un emploi pour la vie

Les objectifs

Création d’un comité de pilotage national le plus transversal possible rassemblant les différents acteurs (élus, arbitres et techniciens) et les différents champs (développement et formation) doit être un gage de cohésion et de partage du projet fédéral. L’introduction d’experts dans les groupes de travail (notamment sur l’emploi), favorisera la définition, la mise en œuvre et le suivi de cette stratégie de structuration des clubs (élus, techniciens, arbitres, experts).

  • Accompagner le développement de l’emploi,
  • Coordonner et participer à la formation des entraîneurs, des techniciens,
  • Favoriser la professionnalisation de l’encadrement à tous les niveaux.

Les actions

Cette mission doit être une préoccupation constante des techniciens. La formation d’animateurs, d’éducateurs doit être renforcée, mais la formation d’entraîneurs, de techniciens orientés vers l’accès à la compétition de haut niveau doit être revisitée et être un axe fort de cette olympiade.

  • Optimisation de la filière de formation fédérale, l’accompagnement et le suivi de la mise en place de la nouvelle filière fédérale de formation, du CQP du BPTT (véritable pierre angulaire de l’accueil et l’animation tous niveaux, tous publics) ;
  • Aide à la création d’emploi,
  • Mise en place d’une formation d’entraîneurs vers le haut niveau,
  • Coordination des formations d’État et suivi des cadres professionnels,
  • Redynamiser les modalités pédagogiques des formations, plus particulièrement celles à distance. 

 

Les actions particulières dans le champ technique
Tennis de table et territoires

Objectif :

Nous allons mettre en place un référentiel commun de compétences par âge et par niveau, progressivement enrichi par les recherches des entraîneurs. Cet outil sera garant de la formation et du développement harmonieux et partagé sur tout le territoire. Ce travail sera basé sur le toilettage de la route du haut niveau technique : contenu pragmatique des documents pour une utilisation standard et des consignes claires.

  • Accompagner le développement du tennis de table dans les territoires
  • Développer la réflexion et la recherche sur le tennis de table
  • Construire une « base arrière de préparation aux JO 2020.

Les actions :

Afin d’amener de la cohérence dans notre projet global d’accès vers le haut niveau, il nous apparaît important de faire évoluer nos différentes organisations.

  • Conception des projets territoriaux en cohérence avec le projet fédéral et en associant tous les acteurs : comités départementaux, clubs, mise en œuvre et évaluation. Ceux-ci doivent bien identifier les moyens nécessaires pour atteindre les objectifs visés,
  • La mise en place d’équipes techniques régionales permettant la mise en œuvre et le suivi des plans de ces projets territoriaux,
  • Recensement des équipements et création de plans régionaux d’équipement.
  • Travailler avec des laboratoires (école polytechnique, ENSAM, université…)
  • Accompagner des étudiants en master 2, partager avec des chercheurs et/ ou thésards.
  • Echanges culturels et institutionnels avec la ville de Kofu et la province de Yamanashi


 

La prévention par le tennis de table et la protection de la santé des pongistes, éthique sportive

Objectif :

Préparer l’avenir en anticipant l’évolution des modes de pratique du tennis de table « pour une France en pleine forme ».

  • Renforcer et déployer le volet « Ping Santé Bien-être » par l’amélioration des produits proposés aux clubs, par un accompagnement des référents territoriaux « Développement » ;
  • Développer un programme « Ping Santé sur Ordonnance » répondant plus particulièrement à la loi relative à la modernisation du système de santé pour les affections de longue durée (ALD) ;
  • Augmenter le nombre de formés pour les différents modules ;
  • Augmenter le nombre de formateurs « ping santé » pour les différents modules ;
  • Déployer les modules « Ping Santé en Entreprise » ;
  • Créer un cursus de formation « Ping Santé » en cohérence de l’ensemble des « outils » de formation ;
  • Déployer le ping tour au niveau local en incitant les clubs à faire des animations « hors murs ».

Les actions :

Poursuivre nos actions préventives en direction des vétérans (entretien physique) et de pathologies ciblées (cancers, ergothérapie et vieillissement cérébral.) ; diminution du taux de mortalité à la table.

  • Le suivi médical réglementaire,
  • Les actions d’information sur l’hygiène de vie,
  • Les actions d’informations sur les conduites dopantes et le dopage,
  • Les actions d’informations sur les paris sportifs, les jeux en ligne.

 

En résumé

Les directives techniques nationales constituent un fil rouge pour tous les acteurs qui oeuvrent au service de chaque ligue, chaque comité départemental et chaque club. Ce document peut constituer un outil complémentaire à la réflexion menée au quotidien par les cadres techniques et les élus.

Dans ce cadre, il me semble fondamental de prendre en considération l’expérience, l’engagement et les compétences de tous pour répondre au mieux aux attentes et aux besoins. Chaque région, chaque département, chaque club est singulier et la connaissance de son environnement est un atout majeur pour créer, développer, animer, entraîner au regard des orientations fixées au travers des directives techniques nationales.

Ainsi, dans cette mission de cadre technique d’Etat mais aussi de droit privé, il s’agit avant tout d’être un acteur engagé au service de notre ministère de tutelle, du tennis de table et de tous ses pratiquants.

La complémentarité, la transversalité, la mutualisation des compétences et le respect des engagements de chaque acteur est un axe fort dans notre vision du management au service du tennis de table. Ainsi, chacun, au regard de ses compétences, de son engagement et quels que soient la mission et le lieu où il agit, est un acteur essentiel du projet fédéral.

 

Le directeur technique national
Bernard Bousigue