Site officiel

actualité

Le groupe France Détection au Vendéspace

Publié le : 02/12/2015
Modifié le : 03/12/2015

Onze jeunes participent en ce moment au stage de détection national à Jard-sur-Mer. Exceptionnellement hier, Damien Loiseau, responsable de la détection, a délocalisé l'entraînement dans une salle annexe du Vendéspace. Ils étaient donc aux avant-postes pour assister à la demi-finale des Bleuets contre la Chine. Une bonne source d'inspiration pour eux avant de reprendre leur stage !

« Ils doivent s’inspirer de ce que font les meilleurs mondiaux. C’est-à-dire aller voir ce qu’il se passe, leur comportement, leurs coups techniques » explique Damien Loiseau. « Le terme exact est bien s’inspirer. Je ne veux pas qu’ils copient car quand ils vont arriver en senior le tennis de table aura évolué. Donc si on copie on est en retard. Mais ils doivent s’inspirer de certaines choses pour l’adapter avec leurs qualités afin de créer leur tennis de table pour dans 6-7 ans être performant.»

Ces onze jeunes, âgés entre 9 et 11 ans, sont actuellement les meilleurs Français dans leur catégorie. Ils s’entraînent tous au moins 6 à 8 fois par semaine dans leurs clubs. Durant cette semaine, s’ils s’organisent pour venir aux championnats du Monde juniors en fin de journée, ils s’exercent habituellement à Jard-sur-Mer. Ces séances sont partagées en deux parties principales. « Cet après-midi (mardi) on a deux types d’exercices. Un travail de rythme, de tenue de balle avec beaucoup de déplacements et après ils ont tous leurs exercices individuels que l’on travaille en collaboration avec leurs entraîneurs de club » avance Damien Loiseau.

Une collaboration indispensable afin de permettre d’individualiser les entraînements et de les adapter aux besoins de chaque joueur. Car l’objectif principal est de les préparer afin qu’ils soient performants en senior. « On essaye de réfléchir avec leur entourage aux meilleures conditions d’entraînement qui collent avec leur personnalité, leur environnement » raconte le responsable de la détection. « Il faut vraiment que l’individu soit au centre du projet. Travailler autour avec son environnement : les parents, les entraîneurs, le club, les structures environnantes régionales ou interrégionales… ». Voilà peut-être le secret de la réussite de la formation à la française.