Site officiel

actualité

TQO : Le bilan par Jean-Claude Decret

Publié le : 20/04/2016
Modifié le : 21/04/2016

De retour du Tournoi de qualification olympique en Suède, qui a vu Emmanuel Lebesson assuré sa qualification pour les Jeux Olympiques de Rio, Jean-Claude Decret, responsable du haut niveau à la FFTT, dresse le bilan d'une compétition longue et éprouvante.

"Le bilan assurément positif"

Le bilan pour les garçons est assurément positif. La qualification d’Emmanuel Lebesson est une grande satisfaction car elle n’était pas forcément envisageable au début de la compétition. C’est une belle surprise. Ce résultat témoigne du très bon travail de préparation qui a été fait depuis plus d’un mois. Simon Gauzy n’est pas passé loin de la qualification directe par le tournoi. Il n’y a cependant aucune inquiétude quant à sa qualification au vu de son classement (n°23 mondial). Cela retarde juste l’officialisation de sa qualification aux Jeux. Au vu des calculs qui ont été faits, le classement individuel des 2 joueurs français devrait permettre à la France de compter une équipe masculine aux Jeux Olympiques.

Le bilan chez les filles est correct. Li Xue a tenu sans rang, sans faire de performances ni de contre-performances. Il ne devrait pas y avoir de problème pour la qualification via le classement mondial. Pour le moment, Carole Grundisch serait également qualifiée mais avec une marge infime. C’est pour cela que Carole dispute l’Open de Pologne cette semaine. Elle tentera d’aller chercher sa qualification aux dépens d’autres joueuses.

"Incohérence dans l'harmonisation des règles de qualification"

Outre le bilan sportif satisfaisant, nous sommes déçus de la formule des différents TQO. Les règles de qualification aux Jeux varient selon les continents. Par exemple, la zone Asie est divisée en 5 zones, ce qui permet aux meilleurs joueurs de se qualifier en un seul jour de compétition. Cela permet aussi de qualifier d’autres joueurs dont le niveau n’est pas très élevé sur les autres journées. La conséquence directe est de réduire le nombre de places disponibles via le classement mondial. Si Simon Gauzy, Emmanuel Lebesson et Li Xue ne sont pas concernés, c’est une donnée qui peut jouer contre Carole Grundisch. Sur un plan global, on peut déplorer une certaine incohérence dans l’harmonisation des règles de qualification.