Site officiel

actualité

Robinot, frères en Bleu

Publié le : 13/09/2017
Modifié le : 13/09/2017

Sélectionnés pour la première fois tous les deux en équipe de France pour une compétition par équipes, en l’occurrence les Championnats d’Europe au Luxembourg, les frères Quentin et Alexandre Robinot évoquent ce rendez-vous et la saison qui débute.
Le site de la compétition

Comment vous sentez-vous à l’attaque de cette nouvelle saison ?

Quentin Robinot : Après ma bonne saison post-olympique, j’espère que ça va continuer. Pour l’instant, je n’ai pas eu de compétition pour me juger car je me suis blessé aux abdos lors du dernier stage avec l’équipe de France à Sarrebrück, si bien que je n’ai pas pu faire les premiers Pro-Tour de l’année, mais je me sens très bien, j’ai bien bossé physiquement et je suis confiant.

Alexandre Robinot : Ma saison dernière a été très positive, puisque j’ai été vice-champion de France et nous avons été champions de Pro A avec mon club de Chartres, ce sont deux belles récompenses. Là, je viens d’attaquer la saison par une médaille de bronze en individuel aux Universiades de Taipei, je suis sur une bonne dynamique, d’autant que ce résultat a été suivi par cette sélection en équipe de France pour les Championnats d’Europe par équipes.

Qu’attendez-vous de ces Championnats d’Europe ?

Q.R. : Que l’équipe fasse du mieux possible. Après, est-ce qu’il y aura une médaille, un titre, un quart de finale au bout ? On verra. L’essentiel est que l’équipe donne le meilleur, soit à son top, si c’est le cas, je pense que nous pourrons rivaliser avec les meilleures équipes. Mais je ne veux pas annoncer qu’il faut absolument décrocher une médaille, car nos adversaires sont aussi bons que nous, la seule chose que je sais, c’est que ça va être dur.

Et à titre personnel ?

Q.R. : J’espère aider l’équipe au maximum. Si je peux apporter quelques points importants, ce sera avec grand plaisir ; si je suis sur le banc et que mes partenaires jouent, je serai très content aussi si on gagne.

A.R. : De mon côté, même si j’ai déjà connu une sélection pour les Championnats du monde (individuels) en avril, je viens davantage pour découvrir, c’est ma première compétition par équipes en A avec les seniors. Après, si je suis amené à rentrer, que ce soit pour un match de classement ou un match important, je donnerai le maximum.

Ça fait quoi de disputer une telle compétition avec son frère, une première pour vous deux en par équipes ?

Q.R. : C’est un plaisir de vivre ça en famille. Déjà, aux Championnats du monde, nous étions dans la même chambre, c’était génial de se retrouver. Là, je suis très content pour Alex qu’il intègre l’équipe de France, ça fait plaisir de voir qu’il progresse et qu’il est dans une très bonne dynamique.

A.R. : Je suis très content de vivre ça avec Quentin, de partager de tels moments avec lui. Il a un peu plus d’expérience que moi, ça peut me servir s’il a des conseils à me donner.

Comment sentez-vous vos partenaires de l’équipe de France avant ces Championnats d’Europe ?

Q.R. : Tristan (Flore), je le côtoie au quotidien, nous avons dormi dans le même appartement quasiment tout l’été. Je suis donc bien placé pour savoir qu’il s’est très bien préparé, il est dans une des meilleures formes de sa carrière et à son meilleur classement ; Manu (Lebesson), c’est pareil, il vient d’intégrer le Top 20 mondial, il est dans une forme incroyable. Quant à Simon (Gauzy), on l’a moins vu parce qu’il était en Allemagne, mais je suis persuadé que ça va le faire.

A.R. : Manu est un peu plus vieux que nous tous, il a plus d’expérience et de recul que nous, c’est bien qu’il soit là pour tempérer le tout ; Simon, je le connais moins bien, car je n’ai fait que les Championnats du monde avec lui, et Tristan, je le connais mieux, comme le dit Quentin, il est en grande forme. Ce sont vraiment trois super joueurs sur lesquels on va pouvoir compter.

Est-ce que ça rigole beaucoup au quotidien dans cette équipe de France ?

A.R. : Oui, on ne se prend pas trop la tête avant les matchs. Après, quand on rentre dans la compétition, on redevient sérieux et concentrés, mais on ne fait pas la gueule trois heures avant un match.

Que pensez-vous du jeu de votre frère ?

Q.R. : Alex joue beaucoup en vitesse, il a un très bon service, de très bonnes remises, ce sont ses plus grands atouts. A mon avis, il peut encore progresser au niveau de la sécurité de ses coups, faire en sorte qu’ils soient moins risqués, c’est ce qui lui manque pour passer un cap et intégrer les meilleurs joueurs mondiaux.

A.R. : Quentin, c’est l’opposé de moi, il prend la balle un peu plus tard, il est très bon dans l’échange, un peu moins dans le service-remise.

Le mélange de vous deux, ça ferait le joueur parfait ?

A.R. : Oui, c’est possible ! Parfait, je ne sais pas, mais ça serait quand même pas mal…

Qu’attendez-vous de cette saison à venir ?

Q.R. : Je ne me suis pas spécialement fixé d’objectif. Je dirais que l’objectif principal, c’est de ne pas être blessé pour avoir une continuité dans mon entraînement et pouvoir enchaîner les bonnes prestations en club et en Pro Tour. J’espère aussi continuer à monter au classement, mais sans me fixer d’objectif précis.

A.R. : J’aimerais bien rentrer dans le Top 100 mondial, je suis 135e aujourd’hui. Je ne suis pas souvent blessé, donc je veux continuer à bien m’entraîner pour progresser.


Le calendrier des poules

Messieurs
13/09 - 16h : France - Pologne LIVE
14/09 - 10h : France - Roumanie 
14/09 - 19h : France - Ukraine

Dames
France - Pologne : 0-3
13/09 - 19h : France - Biélorussie LIVE
14/09 - 16h : France - Russie


Informations pratiques

Championnats d'Europe par équipes 2017
13 au 17 septembre - Luxembourg