Site officiel

actualité

M. Martin : "Un événement à la fois sportif et festif »

Publié le : 02/11/2017

La billetterie pour la Coupe du Monde 2018 à Disneyland Paris (19-21 octobre) est officiellement ouverte depuis mardi 31 octobre. L’occasion de faire le point, à un peu moins d’un an de l’événement, avec son commissaire général, Michel Martin.

Pourquoi ouvrir si tôt la billetterie de la Coupe du Monde LIEBHERR 2018 ?

Nous avons effectivement pris le parti de débuter tôt, parce que nous voulions créer une sorte de « passation de pouvoirs » entre l’édition 2017, qui vient de s’achever à Liège, et cette Coupe du Monde en France. C’est quelque chose de nouveau et qui marque justement notre désir d’innover en vue d’un événement qui se déroulera dans un lieu unique.

Comment va s’organiser cette billetterie ?

Elle va se dérouler en deux phases principales : la première, qui a débuté mardi et s’achèvera le 31 décembre, consiste à proposer des billets à des tarifs préférentiels. Nous voulons notamment par ce biais inciter notre public, celui qui s’intéresse à l’année au tennis de table, à venir nombreux sur cet événement qui sera une véritable fête. Nous voulons remplir la salle, qui comprend 4000 places, avec l’objectif d’en faire un vrai « chaudron » de passionnés pendant trois jours. Cette phase permettra dans un premier temps, du 31 octobre au 30 novembre, d’acquérir des packs 3 jours qui donnent accès à l’intégralité de la compétition, puis dans un second temps, du 1er au 31 décembre, des billets à l’unité. La seconde phase débutera quant à elle le 1er janvier 2018 et durera jusqu’au coup d’envoi de la compétition, avec la vente de ces packs et des billets à l’unité au tarif « normal ».

Pourquoi le choix de la Disney Events Arena pour accueillir cette Coupe du Monde ?

C’est le président  de la Fédération Française de Tennis de Table qui l’a proposé dans le dossier de candidature et cela a bien évidemment joué dans la décision de l’ITTF d’attribuer l’organisation de la Coupe du Monde 2018 à la France. Par rapport aux précédentes Coupes du monde que nous avons organisées à la Halle Carpentier, nous entrons clairement dans une autre dimension, avec un autre cadre, une autre image, sur laquelle nous comptons bien évidemment jouer. La Coupe du monde est déjà en soi un événement à part, avec 20 joueurs, les meilleurs de chaque continent, qui s’affrontent pendant trois jours, le fait qu’elle se dispute en 2018 à Disneyland Paris va lui donner un aspect encore plus exceptionnel.

En quoi ?

Quand on parle autour de nous de cette Coupe du Monde à Disneyland Paris, tout le monde veut y aller ! C’est l’occasion non seulement de voir du tennis de table de très haut niveau, mais en plus de passer une journée en famille ou avec des amis sur place, de s’amuser. Disneyland véhicule une image à part sur laquelle nous comptons bien évidemment miser pour organiser un événement à la fois sportif et festif. Nous avons la chance d’avoir un lieu unique au sein d’un gros bassin de licenciés, je suis persuadé que nous pouvons faire une belle fête et remplir la salle, avec des animations qui mettront en scène l’univers de Disney.

Au niveau de l’organisation, changez-vous également de dimension ?

Oui, clairement. En proposant d’accueillir la Coupe du Monde à Disneyland Paris, le président a voulu donner une dimension différente à la Fédération Française, dans le sens d’une organisation encore plus professionnelle, qui nécessitera de monter notre niveau de compétences et d’exigences. Nous avons déjà fait la preuve de notre capacité à organiser des événements sportifs de cette dimension, nous devons désormais monter d’un cran aux niveaux marketing, commercialisation, promotion, communication, il faut que l’événement soit également une réussite sous ces aspects-là. C’est un gros challenge, la barre est haute, mais ce n’est pas infaisable, loin de là.

A un peu moins d’un an du début de la Coupe du Monde, êtes-vous confiant ?

Oui, je suis d’une nature confiante et optimiste. Nous avons un comité de pilotage qui travaille bien, tout le monde a la volonté de réussir cet événement. Après, je suis conscient de l’ampleur de la tâche qui nous attend, de la nécessité d’innover et d’être meilleurs que lors des précédentes organisations en France, mais je suis persuadé que nous avons tous les atouts pour réussir. Nous avons d’ailleurs reçu beaucoup de coups de téléphone d’entreprises qui, lorsqu’elles ont appris que la compétition se déroulait à Disneyland Paris, nous ont fait part de leur désir de travailler avec nous, c’est la première fois que nous sommes ainsi démarchés pour ce type d’événement, c’est la preuve de l’attractivité du lieu. Et vis-à-vis des délégations étrangères qui participeront à la Coupe du Monde, c’est forcément un plus de savoir qu’elle se déroule dans un lieu connu du monde entier… Cela ne peut que donner une image de marque positive pour la Fédération Française de Tennis de Table.