Site officiel

actualité

Paroles de champions

Publié le : 08/03/2018
Modifié le : 08/03/2018

Les Championnats de France de Rouen ont sacré dimanche dernier Alexandre Robinot pour la première fois, Yuan Jia Nan pour la quatrième. De Doha où le premier a disputé cette semaine le World Tour Platinum du Qatar, de son lit, malade, pour la seconde, ils reviennent sur ce week-end normand et évoquent leurs prochains objectifs.

Quel est votre sentiment après ces Championnats de France de Rouen ?

Alexandre Robinot : Je suis très très content de la façon dont se sont passés ces trois jours, c’est ma plus belle victoire et de loin ! Je savais que j’étais capable de faire un bon résultat, mais de là à aller deux fois de suite en finale (il avait été battu en 2017 par Emmanuel Lebesson) et en plus de progresser, puisque cette fois-ci, j’ai gagné… C’est super ! Après, ça n’a pas été facile : quand je suis arrivé à Rouen, je ne me sentais vraiment pas très bien, je n’avais pas de bonnes sensations sur mes premiers tours en simple, j’en ai parlé à mon coach qui m’a dit de ne pas m’affoler, que les sensations viendraient avec le temps. Et cela a été le cas : au fur et à mesure des matchs, j’ai pris confiance en moi et j’ai joué de mieux en mieux. Je pense que le match qui m’a vraiment mis sur de bons rails, c’est mon huitième de finale contre Andrea Landrieu, ça a été le déclic parce que je n’avais pas encore de très bonnes sensations, mais j’ai quand même réussi à gagner, c’est à partir de ce moment-là que j’ai réussi à vraiment me libérer.

Yuan Jia Nan : Je suis très contente d’avoir remporté ce quatrième titre, parce que je pense qu’il a été le plus dur à remporter. Contre Carole (Grundisch) en finale, cela a été un match difficile, j’ai moins bien joué en début de match, je suis ensuite revenue tactiquement et le mental a suivi, ce qui m’a permis de remporter ce match. L’année dernière, Carole ne jouait pas, puisqu’elle était partie faire son tour du monde, là, elle a vraiment très bien joué pendant tout ce Championnat, ce qui m’a rendu la tâche plus difficile. Mais la victoire est d’autant plus belle, je suis très fière de ce quatrième titre de championne de France.

Vous remportez en outre une médaille en double, l’or pour Alexandre (avec Joé Seyfried), l’argent pour Yuan Jia Nan (avec Aurore Le Mansec), c’est le week-end parfait ?

Alexandre Robinot : Oui, cette victoire en double amplifie le résultat, dans la mesure où je ne m’attendais pas du tout à gagner en double. Je gagne en plus à Rouen, dans un club que je connais très bien et avec des gens que j’apprécie vraiment, c’est vraiment super.

Yuan Jia Nan : Avec Aurore Le Mansec, nous ne nous étions jamais entraînées ensemble en double, donc nous étions déjà très contentes d’atteindre les demi-finales, encore plus d’être en finale après notre belle victoire contre Laura Gasnier et Audrey Zarif. Après, en finale, contre Stéphanie Loeuillette et Océane Guisnel, c’était plus dur tactiquement pour nous, elles se déplaçaient mieux que nous. Nous aurions bien évidemment été ravies de gagner la finale, mais c’est une belle médaille d’argent.

Alexandre, vous êtes parti dans la foulée disputer le World Tour de Doha, avez-vous et le temps de savourer et n’est-ce pas trop dur d’enchaîner si vite ?

Alexandre Robinot : Oui, j’ai eu le temps de savourer, parce que j’ai eu la chance de revoir ma famille juste après la compétition et de partager ces deux titres avec eux. Et au Qatar, ça s’est plutôt bien passé : j’ai battu 4-0 à mon premier match un joueur très fort qui était anciennement dans le top 10 mondial (le Sud-Coréen Jeoung Youngsik). Malheureusement sur mon deuxième match de poule, j’ai perdu 4-0 (face au Taïwanais Chein-An Chen), ce qui fait qu’au set-average, je n’ai pas pu sortir ma poule, mais c’était très serré. Donc non, ça n’a pas été très dur pour moi d’enchaîner, au contraire, je suis dans une dynamique positive.

Quels sont vos prochains rendez-vous et objectifs ?

Alexandre Robinot : Il y a d’abord l’Open d’Allemagne, qualificatif pour les Championnats du monde, j’espère faire un bon résultat là-bas pour pouvoir accéder encore une fois à l’équipe de France et participer à ces Championnats du monde par équipes à Halmstad, en Suède, qui me tiennent à cœur. Et en club avec Chartres, le principal objectif, c’est l’ETTU Cup, ce serait super de gagner cette compétition pour tout le club, la demi-finale qui arrive contre Istres est très importante. Il faut vraiment qu’on gagne ce match pour pouvoir au moins accéder à la finale. En Championnat, on savait qu’on aurait une saison très compliquée, avec une équipe un peu moins forte que celle de la saison dernière. Malgré cela, on se défend plutôt bien, nous sommes deuxièmes, mais pour moi, le Championnat est quasiment déjà joué, La Romagne va finir premier.

Yuan Jia Nan : Mon prochain objectif qui me tient vraiment à cœur est de remporter le titre de champion de France par équipes avec mon club de Poitiers. Cela fait maintenant quinze ans que je joue en France et je n’ai jamais gagné ce titre ! Nous sommes premières ex-aequo avec Lys, et Quevilly qui est juste un point derrière, il reste cinq journées, ça va être très serré.