Site officiel

actualité

A Antibes, le TOP 16 a crevé l'écran

Publié le : 07/02/2017
Modifié le : 13/02/2017

Le doute n’est plus permis : la France est en train de s’imposer comme une terre de tennis de table. Pour preuve la réussite du Top 16 européen, l’un des sommets de la saison pour les meilleurs pongistes du Vieux Continent, organisé à Antibes du 3 au 5 février. A l’heure du bilan, tous les signaux se mettent au vert. L’événement a atteint des sommets sur le plan sportif, avec une victoire finale de l’Allemand Dimitrij Ovtcharov, assorti  d’une médaille de bronze pour le Français Simon Gauzy. La compétition s’est trouvé un public. Elle a réussi une présence médiatique large et innovante. Enfin, le Top 16 a battu tous les records sur les réseaux sociaux.

Les résultats

Les résultats, d’abord. Dimitrij Ovtcharov était le favori chez les messieurs. Il a gagné. Double tenant du titre, l’Allemand a dominé son dernier adversaire, le Russe Alexander Shibaev 4 sets à 2, avec des manières de maître des lieux. Simon Gauzy, le vice-champion d’Europe, a accompagné les deux finalistes sur le podium. Il est allé chercher la médaille de bronze dans le match de classement, remporté sans perdre un set face à l’Ukrainien Kou Lei. Le numéro 1 français débute l’année en trombe. Il valide au passage son billet pour la Coupe du Monde. A Antibes, Simon Gauzy n’a pas seulement assuré une présence du ping français jusqu’au dernier jour de la compétition. Il a enflammé la salle. Il a séduit spectateurs et médias. Costaud.

L’Allemagne a également trouvé la route du podium dans l’épreuve féminine. Mais Petrissa Solja et Sabine Winter, respectivement médaillées d’argent et de bronze, n’ont pas pu empêcher la Néerlandaise Li Jie de s’imposer. La domination d’une valeur sûre.

Public et téléspectateurs

Le public maintenant. Les plus heureux, présents dans la salle, n’ont pas regretté leur déplacement. A l’heure des comptes, la salle d’Antibes a dénombré 7 200 spectateurs. Une nouvelle illustration que le tennis de table peut faire recette en France. Les autres, un peu moins de 2 millions, ont suivi le Top 16 devant leur écran. A distance, mais avec un plaisir et une émotion au moins égaux. La compétition a bénéficié d’une double couverture audiovisuelle. A la télévision, la Chaîne l’Equipe a proposé sur la TNT les deux derniers matchs du tournoi, en différé la rencontre entre Simon Gauzy et Kou Lei à partir de 16h30, dimanche 5 février, puis la finale en direct entre Dimitrij Ovtcharov et Alexander Shibaev. Aux commentaires, le journaliste Pierre Nigay assisté du consultant Christian Martin. Une formule gagnante. Un coup d’essai aux allures de coup de maître.

En complément, le Top 16 a été diffusé en live sur Internet par la chaîne Loala1.tv. Une couverture plus large dans la durée, proposée par un groupe habitué des rendez-vous majeurs du tennis de table international. Pour l’occasion, la FFTT a déployé des moyens importants et tenté le pari de la nouveauté, utilisant notamment des caméras « super loupes ». Le résultat n’a déçu personne. Il a montré le ping sous un angle inédit, mettant en avant sa finesse technique et la variété des effets de balle.

Les replays sur La chaine L'Équipe

Les chiffres des diffusions sur La chaine L'Équipe

  • 190 000 téléspectateurs de moyenne
  • Pic à 280 000 téléspectateurs
  • 1,3% de part d'audience
  • 1 900 000 téléspectateurs en audience cumulée

Des records pulvérisés sur les réseaux sociaux

Les réseaux sociaux, enfin. Avec un tournoi réduit à trois journées, la fenêtre semblait étroite. Mais les chiffres se passeraient presque de commentaires :

  • 371 302 personnes atteintes ;
  • 897 nouveaux fans sur la page Facebook de la FFTT, soit une hausse de 4,2% ;
  • Plus de 4000 commentaires sur les publications

Là aussi, la Fédération a joué la carte de l’audace en se dotant d’une régie autonome. Ainsi équipée, elle a pu proposer les trois rencontres de Simon Gauzy en qualité HD sur sa page Facebook, atteignant plus de 2 200 visionnages simultanés de la demi-finale contre le Russe Shibaev.

Au rang des vidéos, la FFTT bat également ses records. Entre les moments-forts de chaque journée, les interviews sur Dailymotion et les LIVE sur Facebook, les vidéos du TOP 16 comptabilisent 168 759 vues sur les 3 jours de compétition.

L’année commence sous le signe du ping. La suite s’annonce déjà riche et excitante. Au programme des prochains mois, une rencontre de Ligue des Champions pour Simon Gauzy et son club allemand, Ochsenhausen, vendredi 10 février contre le Borussia Düsseldorf ; les championnats de France seniors du 3 au 5 mars à Marseille ; les championnats du Monde du 29 mai au 5 juin à Düsseldorf ; les championnats d’Europe par équipes du 13 au 17 septembre au Luxembourg ; et enfin la Coupe du Monde au mois d’octobre à Liège. L’an prochain, la France et la FFTT accueilleront à Disneyland Paris la Coupe du Monde. Une nouvelle occasion de crever l’écran. Vivement 2018.


Informations pratiques

Top 16 européen
3 au 5 février 2017 - Antibes (06)
Azur Arena d'Antibes
258-328 rue Henri Laugier