Site officiel

actualité

Emmanuel Lebesson, champion d'Europe, Simon Gauzy vice-champion © FFTT / Rémy Gros
Emmanuel Lebesson, champion d'Europe, Simon Gauzy vice-champion © FFTT / Rémy Gros

Lebesson : "C'était impensable !"

Publié le : 25/10/2016
Modifié le : 30/10/2016

C’est un Emmanuel Lebesson encore « sous le choc » de son titre européen conquis la veille à Budapest à l’issue de sa finale remportée face à Simon Gauzy qui a été accueilli en héros ce lundi à l’aéroport de Roissy Charles de Gaulle. Le pongiste d’Angers nous a confié son immense bonheur.

Jean-Philippe Gatien nous disait que vous deviez sans doute encore avoir du mal à réaliser que vous étiez champion d’Europe, est-ce le cas ?

Oui, c’est exactement le cas, il a totalement raison, je n’arrive toujours pas à réaliser ce qui s’est passé dimanche, même si le fait de voir tout ce monde à l’aéroport m’a aidé à prendre conscience de ce que j’ai fait, ça m’a vraiment fait chaud au cœur de voir que tous les copains sont venus pour m’accueillir.

On vous annonçait un peu moribond avant la compétition, marqué par l’échec des JO, et vous surprenez tout le monde en devenant champion d’Europe, quel est le secret ?

C’est vrai que mes sensations étaient vraiment moyennes. Après mes JO ratés, j’avais un peu de mal à reprendre goût à l’entraînement. Et tout d’un coup, c’est revenu de façon incroyable. Dès le premier tour, alors que généralement, j’ai du mal à rentrer dans mes compétitions, j’ai senti qu’il se passait quelque chose, que j’étais en forme. Je me suis alors dit qu’un huitième de finale serait déjà pas mal, un quart très bien, mais de là à gagner, ça me paraissait complètement impossible.

A partir de quand avez-vous pensé que ça le devenait ?

Quand j’ai atteint les quarts de finale, je me suis dit : « pourquoi pas une médaille? ».  Une fois en demi-finale, j’étais déjà très heureux avec la médaille assurée, et quand je me suis retrouvé en finale, c’était énorme, d’autant plus que je tombais contre Simon. Mais champion d’Europe, c’était impensable !

L'interview d'après-match

Comment avez-vous abordé cette dernière journée ?

Très sereinement, c’était assez fou. Plus le tournoi avançait, mieux je me sentais, j’avais des sensations énormes, c’était complètement inexplicable. Je tapais de plus en plus fort, tous les coups rentraient, y compris sur mon revers, je n’ai jamais réussi auparavant à m’appuyer dessus comme ça. J’ai gagné beaucoup de points en revers, ce qui m’a permis de me dépêtrer du schéma de jeu de Simon qui jouait beaucoup dessus.

Vous ne vous étiez jusqu’ici jamais affrontés, on imagine que cela a dû être spécial de le jouer pour la première fois en finale européenne ?

Oui, c’était très particulier, d’autant que Simon est quelqu’un que j’apprécie énormément, j’ai un profond respect pour lui. Chacun d’entre nous voulait donner sa vie sur ce match pour rentrer dans l’histoire, finalement, nous rentrons tous les deux dans l’histoire avec cette finale 100% française…

Le replay de la finale entre Emmanuel Lebesson et Simon Gauzy

40 ans après Jacques Secrétin, un Français est de nouveau champion d’Europe, sentez-vous justement le poids de l’histoire ?

C’est une chose extraordinaire de succéder à Jacques, 40 ans après. Je n’ai pas connu toutes les années qui se sont écoulées depuis, je sais qu’il y a eu des opportunités avec Patrick (Chila), Philou (Gatien), le dernier médaillé en 1998 (bronze), mais ça me paraissait impensable que ce soit moi, surtout cette année. Si quelqu’un a misé sur moi à Budapest, il a dû gagner beaucoup d’argent !

L’une des explications de ce succès tient-elle au fait que vous soyez devenu père cette année, donc forcément un peu différent, plus mûr ?

Oui, sans doute, rien ne remplace le fait d’être un papa heureux. Aujourd’hui, je me sens très bien dans ma vie familiale, je suis très bien entouré par ma femme, mon fils, ma famille et ma belle-famille. J’ai d’ailleurs hâte de partager ce titre avec eux car ce sont les piliers de ma vie.

Avec ce titre, vous allez désormais être plus attendu, comment comptez-vous vivre avec ce nouveau statut ?

Je ne vois pas pourquoi je ne le vivrais pas bien ! Quoi qu’il arrive, je sais que je resterai dans l’histoire. Maintenant, je ne vais pas avoir le temps de me reposer sur mes lauriers, parce que j’ai beaucoup de sollicitations avec mon club d’Angers, avec l’objectif de remporter la Pro A et essayer de se qualifier en Ligue des champions, nous avons notamment un match à venir début novembre face à Ochsenhausen et Simon (ndlr : jeudi 3 novembre à Angers) !

La déception olympique est-elle définitivement digérée avec ce titre ?

Non, on n’oublie jamais un tel échec, les Jeux Olympiques restent forcément dans un coin de ma tête, tout comme la défaite en quarts de finale des championnats du Monde par équipes en début d’année (face à l’Angleterre). Mais cette médaille d’or me donne forcément envie d’essayer de participer une nouvelle fois aux Jeux Olympiques.

Les Bleus en vidéos sur Dailymotion


Informations pratiques

Championnats d'Europe individuels 2016
18 au 23 octobre - Budapest (Hongrie)
Le site de la compétition
La liste des engagés

Réagissez à l'épreuve sur les réseaux sociaux en utilisant les hashtags #ETTC2016 et #TeamFrance