Site officiel

actualité

Journée noire pour les Bleus

Publié le : 21/09/2018
Modifié le : 22/09/2018

L’équipe de France engagée sur les championnats d’Europe 2018 a vécu une fin de journée cauchemardesque à Alicante (Espagne) : sur les 5 Tricolores qualifiés en 16èmes de finale en simple, aucun n’est parvenu à franchir le cap malgré 4 manches décisives disputées. Tous les espoirs français reposent désormais sur le double messieurs Simon Gauzy / Emmanuel Lebesson, qualifié pour les quarts de finale demain.
Le site de la compétition

Les messieurs manquent de réussite

Le dénouement qu’ont successivement connu Emmanuel Lebesson, Simon Gauzy et Can Akkuzu en fin de journée à Alicante est à peine croyable. Premier en lice, Emmanuel Lebesson se savait en danger contre le Roumain Ovidiu Ionescu, un joueur qui l’avait sèchement battu lors des championnats du Monde 2017. En tête dans chacun des trois premiers sets, le champion d’Europe sortant voyait son adversaire l’emporter sur le fil à chaque reprise. Un handicap de trois manches dont Emmanuel Lebesson ne se relèvera pas pour finalement s’incliner 4 manches à 1 et officiellement abandonner sa couronne acquise il y a deux ans à Budapest. Vice-champion d’Europe en titre, Simon Gauzy a manqué d’un rien la qualification pour les 8èmes de finale. D’un point pour être très précis. A l’issue d’un gros combat contre l’Allemand Benedikt Duda, le fer de lance de l’équipe de France semblait avoir pris le dessus en s’offrant 4 balles de match à la belle. Rattrapé par le manque de confiance causé par plusieurs mois difficiles, le Français finissait par s’incliner aux avantages. Dans le même temps, Can Akkuzu avait débuté son match contre la légende allemande Timo Boll. Une montagne à laquelle Can s’est attaquée sans le moindre complexe pour ses premiers championnats d’Europe. Agressif, inspiré et en réussite, le jeune tricolore a fait jeu égal avec le n°4 mondial, arrachant le droit de disputer lui aussi une manche décisive. En tête au score, Can Akkuzu tentait de contenir le retour de l’Allemand. Une tâche brillamment accomplie jusqu’aux avantages avant de céder 13-11 et mettre un terme aux espoirs français en simple.

Simon Gauzy, éliminé en 16èmes de finale : « Le scénario est vraiment dur. Je me suis battu pour mener à la belle. On a vite vu que je manquais de confiance à partir de 10-6, j’ai fait 3 fautes directes puis 3 remises hautes. J’avais pris le match en main, je suis allé chercher ce 6ème set, je suis devant à la belle…J’ai encore du mal à comprendre comment j’ai pu faire 3 fautes comme ça. J’ai gagné peu de matchs ces derniers mois, le niveau revient petit à petit mais la tête reste encore fragile. Le chemin est long. »

Can Akkuzu, éliminé en 16èmes de finale : « C’est forcément très décevant de passer si près d’une grosse perf’ et de perdre. J’ai débuté mon match sans complexe, en essayant d’être agressif. C’était la première fois que je jouais un joueur de ce niveau-là mais j’ai réussi à déployer un très bon niveau de jeu. Je me suis accroché comme j’ai pu pour revenir à 3 manches partout, il m’a manqué un petit quelque chose pour réussir à m’imposer. C’est positif de pouvoir accrocher un joueur comme Timo Boll, la prochaine étape sera de gagner. »

Emmanuel Lebesson : « J’ai plusieurs occasions que je n’arrive pas à saisir sur les trois premiers sets. Mentalement, c’est très dur à encaisser d’être mené 3 manches à 0 alors que j’ai deux fois le service à 9-9. J’aurai pu rester au score, après à 3 manches à 0 ça devient compliqué contre un joueur comme lui qui marche beaucoup à la confiance. Il a été meilleur que moi dans les moments importants, c’est ce qui a fait la différence aujourd’hui. J’aurai aimé passer ce tour pour voir ce que pouvait donner demain mais je sais à quel point tous ces petits détails sont importants pour aller au bout d’une compétition comme celle-là. J’ai fait mon maximum, c’est la raison pour laquelle je suis déçu mais pas abattu. »

Les dames tombent avec les honneurs

Face à deux membres du TOP 30 mondial, Laura Gasnier et Stéphanie Loeuillette ne partaient pas favorites de leur 16ème de finale des championnats d’Europe en simple dames. Et pourtant, les Françaises ont chacune touché l’exploit du bout des doigts. Laura Gasnier d’abord, opposée à Bernadette Szocs, la valeur montante d’une école roumaine qui ne cesse de produire des joueuses de grande qualité. La Française, qui rend près de 70 places à son adversaire au classement mondial, n’a jamais cessé de croire en ses chances, sauvant au passage deux balles de match en fin de 6ème set pour s’offrir le droit de disputer une manche décisive. Si les efforts de Laura Gasnier n’ont pas été récompensés par une victoire en fin de match, ils constituent une belle base de travail pour les futures échéances.

Confrontée à la talentueuse suédoise Matilda Ekholm, Stéphanie Loeuillette est encore passée plus près de l’exploit. Parfaitement en place tactiquement, la Française faisait rapidement oublier les nombreuses places d’écart au classement mondial pour prendre les devants et mener 3 manches à 1.

Laura Gasnier, éliminée en 16èmes de finale : « Je ne suis même pas déçue par cette défaite 4-3. J’ai fait un gros match, j’ai tout donné pour sauver deux balles de match au 6ème set. J’ai vraiment eu un très bon niveau de jeu malgré une préparation incomplète. A la belle, on voit pourquoi elle est dans les 30 meilleures mondiales et pourquoi j’en suis loin. Je vais pouvoir m’appuyer sur ce match pour continuer à travailler et essayer de m’améliorer. Quoi qu’il en soit je suis très satisfaite de mes championnats d’Europe, le niveau de jeu était là. »

Résultats des Tricolores - Vendredi 21 septembre

Double dames – 8èmes de finale

S. Loeuillette / O. Guisnel – M. Ekholm SWE / G. Pota HUN : 0/4

Double messieurs – 8èmes de finale

S. Gauzy / E. Lebesson – H. Szocs ROU / T. Lakatos HUN : 4/0

Simple dames – 16èmes de finale

Laura Gasnier (105) – Bernadette Szocs (26) ROU : 3/4
Stéphanie Loeuillette (107) – Matilda Ekholm (29) SWE : 3/4

Simple messieurs – 16èmes de finale

Emmanuel Lebesson (44) – Ovidiu Ionescu (59) ROU : 1/4
Simon Gauzy (13) – Benedikt Duda (50) GER : 3/4
Can Akkuzu (81) – Timo Boll (4) GER : 3/4

Live vidéo

Tout au long de la compétition, les parties disputées sur les tables 1 à 4 sont diffusées en direct sur Laola1.TV


Informations pratiques

Championnats d’Europe 2018
18 au 23 septembre - Alicante (Espagne)